Douceurs d’hiver

Hier, j’ai annoncé aux enfants que je ne voulais pas de sapin cette année. Elles se sont regardées l’une l’autre, en mode « C’est de l’humour ou elle débloque pour de bon? » et puis, après un long silence et une grande inspiration, l’ainée s’est adressée à moi avec le ton de celle qui perd patience mais qui va quand même prendre le temps de m’expliquer les choses gentimment.

Lire la suite « Douceurs d’hiver »

Merci Saint-Nicolas

Les souvenirs d’enfants sont parfois flous. Notre mémoire nous joue des tours, mélangeant les dates et les lieux, les moments réellement vécus et les histoires racontées par d’autres. Mais certains sont tellement vifs qu’on sait qu’ils sont réels.  Comme ma première Saint-Nicolas. 

Lire la suite « Merci Saint-Nicolas »

La mauvaise éducation de Lauryn Hill

Pour mon anniversaire, mon amoureuse m’a offert deux places de concert pour aller voir Lauryn Hill. Cette artiste est pour moi une sorte de madeleine de Proust, une machine à remonter le temps musicale vers mon adolescence où je l’écoutais en boucle, seule ou avec The Fugees.

Et pourtant, tout en étant super heureuse, j’avais une crainte: et si ce concert était un flop ? Et si Lauryn Hill se révélait être une has-been surfant sur la nostalgie de quadragénaires pour nous offrir un concert raté ? Mais l’envie d’entendre tous ses tubes m’a fait oublier tout ça et j’ai attendu le 18 novembre avec impatience.

Mais malheureusement, Lauryn Hill a donné raison à mes craintes. Ce fut un concert raté. Pratiquement jusqu’à la fin. Lire la suite « La mauvaise éducation de Lauryn Hill »

Le coeur de l’Enfance

Embrouillaminis n’a pas été choisi au hasard. Je vous le disais ici, il me fallait un nom qui non seulement reflète ma vie avec mes deux minis demoiselles mais qui soit aussi à mon image: mélangé, bigarré, désordonné. Parmi les mélanges qui déterminent fondamentalement ce que je suis, il y a ma double culture, mêlant le Portugal qui m’a vue naître à la Belgique qui m’a accueillie quelques années plus tard. Lire la suite « Le coeur de l’Enfance »