Comment apprendre à aimer son corps quand il ne correspond pas aux normes?

Comment apprendre à aimer son corps quand il ne correspond pas aux normes?

Dans le cadre de mon défi d’été « 15 jours, 15 blogposts« , je prends le temps aujourd’hui de répondre à la question de Sofia, qui me demande comment apprendre à aimer son corps quand il ne correspond pas aux standards de beauté. 

Sofia
J’ai laissé le « sublime créature » juste pour flatter mon égo 😀

Poursuivre la lecture de « Comment apprendre à aimer son corps quand il ne correspond pas aux normes? »

Merci aux hommes qui aiment les grosses!

Merci aux hommes qui aiment les grosses!

« Merci aux hommes qui aiment les rondes et qui n’ont pas honte de s’afficher à leurs côtés. »

Quand j’ai vu passer ce panneau sur le mur Facebook d’une copine, j’ai hurlé intérieurement. Nous en avons discuté et je sais que cette phrase a du sens pour elle et pour certaines autres femmes rondes et magnifiques: c’est une manière de mettre en avant les hommes qui les aiment telles qu’elles sont, sans être des raclures de bidet dérangés par le gras de leurs amoureuses. (Oui, oui, des raclures de bidet, j’assume totalement.) Poursuivre la lecture de « Merci aux hommes qui aiment les grosses! »

Le code vestimentaire des grosses en été

Le code vestimentaire des grosses en été

Aujourd’hui, je porte ma merveilleuse robe à fleurs au bureau. C’est peut-être un détail pour vous mais pour moi, ça veut dire beaucoup! (La musique en tête pour la journée, c’est cadeau). Ca veut dire que j’ai osé aller travailler avec une robe rétro blanche à fleurs au lieu d’une tenue plus discrète et plus passe partout. (Si tu veux la voir, c’est par ici)

Si vous m’aviez raconté ça il y a cinq ans, j’aurais ri tellement fort que j’en aurais surement regretté de ne pas avoir fait plus de kiné post-natale. Moi? En robe? Haha. Au bureau? Mwahahahahaha. Une robe voyante à manches courtes?

Hillarant.gif

Impossible, ça n’arrivera jamais. Parce que le code vestimentaire à destination des grosses ne le permet pas.

Tu ne connais pas? Je te raconte.  Poursuivre la lecture de « Le code vestimentaire des grosses en été »

Sortir de sa zone de confort pour défiler en lingerie sexy

Sortir de sa zone de confort pour défiler en lingerie sexy

Cette histoire a démarré sur un coup de tête, une plaisanterie sur la page Facebook d’Embrouillaminis: Et si, malgré ma tonne (!) de complexes, je me lançais dans l’aventure d’un casting de lingerie grande taille avec Softlove?

softlove_annonce_fb

Le défi était grand pourtant de taille (c’est le cas de le dire…) parce que je fais partie de ces femmes qui ont la tête remplie de messages et d’injonctions négatives au sujet d’elles-mêmes et de leur corps. Alors, poussée par les encouragements, j’ai envoyé ma candidature.

De toute façons je ne vais jamais être prise. Je risque quoi, hein?

Poursuivre la lecture de « Sortir de sa zone de confort pour défiler en lingerie sexy »

L’Atelier Clandestin: le paradis pour les amoureuses de robes vintages

L’Atelier Clandestin: le paradis pour les amoureuses de robes vintages

Je ne vous l’ai jamais vraiment avoué mais je suis dingue de robes. Je les achèterais toutes: robes longues, fleuries, robes chemisiers, fluides, à bretelles, à longues manches, avec de la dentelle ou des sequins. Sauf que jusqu’ici, j’avais peur de les porter. Mes complexes, l’envie d’être transparente et la peur de choquer m’ont toujours fait préférer le jeans-chemise à la robe fleurie.

Et puis, j’ai porté ma fameuse robe rouge à petits pois blancs (Lire ici: La robe rouge à petits pois blancs) et j’ai compris que je n’étais pas du tout déguisée ou ridicule. Au contraire! Alors, emportée dans mon élan, je me suis rendue dans une boutique où je rêvais d’aller sans oser me lancer: L’Atelier Clandestin.

Poursuivre la lecture de « L’Atelier Clandestin: le paradis pour les amoureuses de robes vintages »

La robe rouge à petits pois blancs

La robe rouge à petits pois blancs

J’ai acheté une robe. Mais pas n’importe laquelle: une robe rouge à petits pois blancs sur laquelle j’avais craqué sur un site de vêtements vintage. En la voyant, j’ai su qu’il me la fallait. Tout de suite. Elle était tellement belle! Vintage, un peu fifties, très rétro. Quand elle est arrivée, je l’ai essayée directement, dans les toilettes du bureau. Et je n’ai pas été déçue.

robe-rouge-pois-blancsElle était parfaite.

Une jolie coupe, un tissu de qualité avec assez de tenue et d’épaisseur pour ne pas marquer les défauts, un décolleté qui met en valeur ma poitrine, mes épaules et mon visage. Le coup de coeur était total.

 

 

 

Alors je l’ai mise… dans l’armoire. Poursuivre la lecture de « La robe rouge à petits pois blancs »

Quand la grossophobie s’installe dans le dictionnaire

Quand la grossophobie s’installe dans le dictionnaire

GROSSOPHOBIE n.f. Attitude de stigmatisation, de discrimination envers les personnes obèses ou en surpoids.

GROSSOPHOBIE n.f. Agression socialement acceptée envers la majorité des gros.se.s à travers le monde.

GROSSOPHOBIE n.f. Réalité existant depuis une éternité, exprimée depuis des années, mais ne faisant son entrée dans le dictionnaire qu’en 2019.

L’annonce de l’entrée du mot « grossophobie » dans le dictionnaire a déclenché chez moi un fou rire nerveux. Parce que je me suis rendue compte qu’il n’existait jusqu’ici aucun mot décrivant cette réalité que vivent les gros et les grosses dans mon univers. Pourtant, lorsqu’il s’agit de nouveaux concepts, les Pontes du Dictionnaire sont au taquet, comme pour les mots « tweet » et « googler » qui sont rentrés dans le dictionnaire depuis quelques années. Putain, même LOL y est. LOL, quoi! Mais pour grossophobie, il aura fallu attendre 2019. Faut dire que c’est un mot bien grave pour un truc qui ne l’est pas tant que ça, hein?

Poursuivre la lecture de « Quand la grossophobie s’installe dans le dictionnaire »