Bye bye 2018: l’heure du bilan

Bye bye 2018: l’heure du bilan

Alors que cette année se termine, j’avais envie de faire le point sur tout ce qui s’est déroulé sur les douze derniers mois. C’est un exercice que je trouve vraiment intéressant, tant pour fixer les moments importants de l’année écoulée que pour jeter les premières graines des projets pour l’année à venir. Première étape aujourd’hui avec le bilan de l’année 2018.

Il y aurait mille façons de revenir sur cette année comme par exemple en parcourant les milliers de photos sur mon téléphone ou en reprenant notre calendrier d’activités. Mais je vais plutôt repartir de mon bilan de l’année 2017, dans lequel j’avais émis quelques souhaits pour 2018:

  1. Réussir à trouver mes marques dans mon nouvel emploi.
  2. Améliorer le regard sur moi-même.
  3. Faire quelques voyages, seule, à deux et en famille

Et bien, franchement, le bilan est plutôt positif!

Au boulot, ça se passe vraiment bien. Je ris tous les jours, je crée des liens avec les collègues, mes connaissances et mon avis sont appréciés et sollicités, je suis soutenue et aidée quand j’en ai besoin et, last but not least, je suis entourée par des femmes incroyables. Ca ne veut pas dire que c’est parfait (rien ne l’est) mais ça fait longtemps que je ne m’étais pas sentie aussi bien.

Sur le plan du physique, je suis en progrès, même si je n’ai pas perdu un seul gramme et que je suis encore très critique avec moi même. Mais on a vraiment amélioré notre alimentation et cuisiné de bons petits plats à deux. Et puis, j’ai continué à gagner un peu de terrain sur les complexes: j’ai osé acheter (et porter!) des robes magnifiques, j’ai porté des vêtements légers et confortables tout l’été et, last but not least, j’ai défilé en lingerie devant des tas de gens!

Quant aux voyages, l’année fut plus légère qu’imaginé mais nous en avons bien profité. Pas de voyage à Londres en famille (le budget nous en a dissuadées) mais nous avons parcouru la capitale britannique en amoureuses. Pas de nouvelle ville européenne mais un retour à Lisbonne, dans mon pays chéri, entre amis. Et puis, nos deux belles semaines en famille à Lacanau, petit paradis au bord de l’eau, ont bien rechargé nos batteries.

Mais il n’y avait pas que ça!

L’année 2018 ne s’est heureusement pas limitée à ces trois petits objectifs. Il y a eu plein d’autres choses…

Comme ce blog, qui continue à grandir avec vous, ici et sur les réseaux sociaux. Pendant longtemps, j’ai accordé trop d’attention aux chiffres – les stats du blog, les likes de la page Facebook, les abonnés Instagram,… – ce qui avait tendance à me rendre triste. Je me disais que si je n’étais pas lue/aimée/partagée, c’est que mon contenu était mauvais. Avec le temps et plusieurs discussions avec des ami.e.s, je commence à penser moins à ça et à profiter de ce qu’il m’apporte. Ce blog existe pour mon plaisir et le vôtre et c’est amplement suffisant!

2018, c’est aussi l’année de l’Almanach des Petits Bonheurs. C’est devenu un rendez-vous quotidien auquel je pense systématiquement et, à quelques exceptions près, je l’ai alimenté toute l’année. Cerise sur le gâteau, certaines d’entre vous ont été inspirées et j’ai vu apparaître de plus en plus souvent #Almanachdespetitsbonheurs à droite à gauche, ce qui me remplit de joie. (Bien plus que n’importe quels chiffres de fréquentation, croyez-moi!)

Cette année m’a aussi permis de lancer plusieurs petits projets créatifs (tricot, couture, bricolage,…) et de continuer l’aménagement de notre maison avec mon Amour.

Il y a eu des flops aussi

Rassurez-vous, tout ne fut pas rose cette année. A nouveau, j’ai perdu trop de temps à crier sur mes enfants, pleurer sur tout ce que je ne peux pas changer et angoisser pour des choses hors de mon contrôle. J’ai parfois râlé pour rien, j’ai été envieuse, jalouse et même un peu médisante (si, si, je vous jure). J’ai utilisé trop de plastique, passé trop de temps sur mon smartphone et acheté une série de choses parfaitement inutiles.

Mais bon, que voulez-vous, je n’avais pas prévu d’être parfaite tout de suite! Et puis comme ça, j’ai encore une belle marge de progression pour 2019. Il faudra bien encore au moins une année pour concrétiser tout ça et le reste de mes projets pour l’année nouvelle. Je reviens vous raconter tout ça très vite mais en attendant, je vous embrasse, fort fort fort, et je vous souhaite une fin d’année pétillante et pleine d’amour.


Merci aux hommes qui aiment les grosses!

Merci aux hommes qui aiment les grosses!

« Merci aux hommes qui aiment les rondes et qui n’ont pas honte de s’afficher à leurs côtés. »

Quand j’ai vu passer ce panneau sur le mur Facebook d’une copine, j’ai hurlé intérieurement. Nous en avons discuté et je sais que cette phrase a du sens pour elle et pour certaines autres femmes rondes et magnifiques: c’est une manière de mettre en avant les hommes qui les aiment telles qu’elles sont, sans être des raclures de bidet dérangés par le gras de leurs amoureuses. (Oui, oui, des raclures de bidet, j’assume totalement.) Poursuivre la lecture de « Merci aux hommes qui aiment les grosses! »