2019: le meilleur est à venir!

2019: le meilleur est à venir!

Après avoir clôturé l’année avec un bilan de 2018, rangé les décorations de Noël, aspiré les aiguilles sous les meubles et digéré les excès alimentaires des fêtes, me voici de retour pour une nouvelle année de partage sur Embrouillaminis.

Pour ce premier blogpost de l’année, j’ai eu envie de faire le point sur mes envies et « objectifs » (même si je ne suis pas très douée pour ça) pour l’année nouvelle.

Améliorer « Embrouillaminis »

S’il est vrai que je m’amuse toujours autant avec ce blog, j’avoue que je voudrais le rendre plus pro, plus intéressant, moins « brouillon ». Pour l’instant, rien n’est très structuré mais j’ai plein d’idées:

  • Création d’un logo et des visuels plus sérieux que mes bricolages
  • Ouvrir le blog à d’autres plumes (il y a d’ailleurs un blogpost collaboratif sur Lisbonne qui prend forme tout doucement)
  • Développer un projet de portraits de femmes du quotidien qui me trotte en tête depuis longtemps
  • Relancer les questions d’enfants que j’avais initiées au début du blog
  • Poursuivre mon Almanach des Petits Bonheurs que j’aime tant sur les réseaux sociaux
  • Structurer mes sujets et mes publications pour vous proposer un contenu moins désordonné (même si, je suis moi-même très désordonnée dans ma tête et ce blog ne s’appelle pas Embrouillaminis pour rien… )

Bref, si vous avez des idées, conseils, contacts qui pourraient me guider dans le bon sens, n’hésitez pas!

Prendre confiance au boulot

J’ai ce qu’on appelle un parcours professionnel atypique, qui m’a permis d’apprendre beaucoup de choses en autodidacte sur plein de sujets différents. Et même si ça m’a apporté beaucoup de belles rencontres et de connaissances, ça reste un échec pour moi. Car aujourd’hui, à l’aube de la quarantaine, en plus de ne pas exercer le métier pour lequel je me suis formée, je ne maîtrise rien d’autre. Certes, j’ai plusieurs cordes à mon arc mais aucune ne permet à mes flèches d’aller bien loin.

Je ne peux pas revenir en arrière, donc autant tirer le meilleur de ce que j’ai en mains aujourd’hui. Et depuis un an, j’ai l’impression d’être au bon endroit, au bon moment pour corriger cette lacune. Il me reste donc à confirmer les efforts et la confiance qu’on me porte. Donc en 2019, je me forme, je prends confiance, je continue à acquérir de l’expérience et à construire un chouette projet professionnel.

Des vacances différentes

Cette année, nous avons comme projet d’aller à la montagne lors des prochaines vacances d’hiver. Ce qui est une excellente nouvelle pour les minis et l’Amoureuse… mais une source d’inquiétudes (et d’a-prioris j’avoue) pour la fille du soleil et de l’océan que je suis. Le froid. L’humidité. Ma taille 50 dans des vêtements de ski. Le budget que ça représente pour une famille. La peur de ne pas pouvoir cumuler avec un peu de soleil en été. Tout ça me tracasse beaucoup pour le moment.

L’objectif pour cette année est d’abord me détendre et arrêter de psychoter sur ces vacances au ski. TOUT le monde m’assure que c’est génial, que je vais adorer. Y a pas de raisons que ça se passe autrement. Ensuite, gérer le budget tout au long de l’année pour anticiper la dépense (et trouver un bon plan pour l’été). Et enfin, résoudre l’insoluble problème qui va consister à caser mes fesses dans un pantalon adapté à la neige. Et je ne sais pas ce qui va être le plus compliqué…

Une année toute en légèreté

Mais une des choses dont j’ai le plus envie pour cette nouvelle année, c’est de m’alléger et laisser sur le bord de ma route ce qui me pèse. Le poids des regrets. Celui de la pression pour être une super maman, une employée modèle, une bonne ménagère, une bonne compagne et amie. Le poids de la culpabilité, de la peur de ne pas être à la hauteur (de ne pas faire le poids?) et des complexes.

Et peut-être même que je perdrai des kilos dans cette aventure de délestage. Avec le temps, je me demande si mon poids physique n’est pas un renfort pour me permettre de porter celui qui est sur mes épaules et dans ma tête. Peut-être que si je m’allège des uns, j’aurai plus facile à perdre les autres. Qui sait?

Pour 2019, avant tout, je voudrais une année légère, faite de progrès, de douceurs et de bonheurs. 365 jours pour continuer mon chemin et profiter de la vie. C’est assez ambitieux, vous ne trouvez pas?


Bye bye 2018: l’heure du bilan

Bye bye 2018: l’heure du bilan

Alors que cette année se termine, j’avais envie de faire le point sur tout ce qui s’est déroulé sur les douze derniers mois. C’est un exercice que je trouve vraiment intéressant, tant pour fixer les moments importants de l’année écoulée que pour jeter les premières graines des projets pour l’année à venir. Première étape aujourd’hui avec le bilan de l’année 2018.

Il y aurait mille façons de revenir sur cette année comme par exemple en parcourant les milliers de photos sur mon téléphone ou en reprenant notre calendrier d’activités. Mais je vais plutôt repartir de mon bilan de l’année 2017, dans lequel j’avais émis quelques souhaits pour 2018:

  1. Réussir à trouver mes marques dans mon nouvel emploi.
  2. Améliorer le regard sur moi-même.
  3. Faire quelques voyages, seule, à deux et en famille

Et bien, franchement, le bilan est plutôt positif!

Au boulot, ça se passe vraiment bien. Je ris tous les jours, je crée des liens avec les collègues, mes connaissances et mon avis sont appréciés et sollicités, je suis soutenue et aidée quand j’en ai besoin et, last but not least, je suis entourée par des femmes incroyables. Ca ne veut pas dire que c’est parfait (rien ne l’est) mais ça fait longtemps que je ne m’étais pas sentie aussi bien.

Sur le plan du physique, je suis en progrès, même si je n’ai pas perdu un seul gramme et que je suis encore très critique avec moi même. Mais on a vraiment amélioré notre alimentation et cuisiné de bons petits plats à deux. Et puis, j’ai continué à gagner un peu de terrain sur les complexes: j’ai osé acheter (et porter!) des robes magnifiques, j’ai porté des vêtements légers et confortables tout l’été et, last but not least, j’ai défilé en lingerie devant des tas de gens!

Quant aux voyages, l’année fut plus légère qu’imaginé mais nous en avons bien profité. Pas de voyage à Londres en famille (le budget nous en a dissuadées) mais nous avons parcouru la capitale britannique en amoureuses. Pas de nouvelle ville européenne mais un retour à Lisbonne, dans mon pays chéri, entre amis. Et puis, nos deux belles semaines en famille à Lacanau, petit paradis au bord de l’eau, ont bien rechargé nos batteries.

Mais il n’y avait pas que ça!

L’année 2018 ne s’est heureusement pas limitée à ces trois petits objectifs. Il y a eu plein d’autres choses…

Comme ce blog, qui continue à grandir avec vous, ici et sur les réseaux sociaux. Pendant longtemps, j’ai accordé trop d’attention aux chiffres – les stats du blog, les likes de la page Facebook, les abonnés Instagram,… – ce qui avait tendance à me rendre triste. Je me disais que si je n’étais pas lue/aimée/partagée, c’est que mon contenu était mauvais. Avec le temps et plusieurs discussions avec des ami.e.s, je commence à penser moins à ça et à profiter de ce qu’il m’apporte. Ce blog existe pour mon plaisir et le vôtre et c’est amplement suffisant!

2018, c’est aussi l’année de l’Almanach des Petits Bonheurs. C’est devenu un rendez-vous quotidien auquel je pense systématiquement et, à quelques exceptions près, je l’ai alimenté toute l’année. Cerise sur le gâteau, certaines d’entre vous ont été inspirées et j’ai vu apparaître de plus en plus souvent #Almanachdespetitsbonheurs à droite à gauche, ce qui me remplit de joie. (Bien plus que n’importe quels chiffres de fréquentation, croyez-moi!)

Cette année m’a aussi permis de lancer plusieurs petits projets créatifs (tricot, couture, bricolage,…) et de continuer l’aménagement de notre maison avec mon Amour.

Il y a eu des flops aussi

Rassurez-vous, tout ne fut pas rose cette année. A nouveau, j’ai perdu trop de temps à crier sur mes enfants, pleurer sur tout ce que je ne peux pas changer et angoisser pour des choses hors de mon contrôle. J’ai parfois râlé pour rien, j’ai été envieuse, jalouse et même un peu médisante (si, si, je vous jure). J’ai utilisé trop de plastique, passé trop de temps sur mon smartphone et acheté une série de choses parfaitement inutiles.

Mais bon, que voulez-vous, je n’avais pas prévu d’être parfaite tout de suite! Et puis comme ça, j’ai encore une belle marge de progression pour 2019. Il faudra bien encore au moins une année pour concrétiser tout ça et le reste de mes projets pour l’année nouvelle. Je reviens vous raconter tout ça très vite mais en attendant, je vous embrasse, fort fort fort, et je vous souhaite une fin d’année pétillante et pleine d’amour.


Le pourquoi du comment j’ai créé un blog.

Le pourquoi du comment j’ai créé un blog.

Si vous me suivez sur Facebook, vous avez vu que je me suis lancée le défi d’écrire un billet tous les jours entre le 1er et le 15 août, période durant laquelle je me retrouve sans mes deux enfants, partis chez leur papa, et sans mon amoureuse, qui  bosse deux semaines à l’étranger.

Et j’ai demandé à mes gentils lecteurs de choisir les thématiques pour moi. 

Place aujourd’hui à la demande de Laurence, du blog Lauandthegirls, qui me demande comment et pourquoi j’ai ouvert un blog.

Poursuivre la lecture de « Le pourquoi du comment j’ai créé un blog. »

Joyeux anniversaire Embrouillaminis! (2)

Joyeux anniversaire Embrouillaminis! (2)

Comme je vous le racontais dans mon premier billet sur le sujet (ici), je me suis lancée dans l’aventure du blogging avec beaucoup d’appréhensions et sans but bien précis, à part celui de me faire plaisir. Mais puisque j’ai réussi à mener Embrouillaminis jusqu’ici, j’ai envie de faire le point sur les douze mois écoulés.

Poursuivre la lecture de « Joyeux anniversaire Embrouillaminis! (2) »

Joyeux anniversaire Embrouillaminis! (1)

Joyeux anniversaire Embrouillaminis! (1)

Sortez les cotillons, les fanfares et les ballons: Embrouillaminis a un an! L’occasion parfaite pour faire un bilan de l’année écoulée et lancer quelques projets pour celle qui arrive. Mais d’abord, je vous raconte la genèse de l’aventure Embrouillaminis. Poursuivre la lecture de « Joyeux anniversaire Embrouillaminis! (1) »