La mauvaise éducation de Lauryn Hill

La mauvaise éducation de Lauryn Hill

Pour mon anniversaire, mon amoureuse m’a offert deux places de concert pour aller voir Lauryn Hill. Cette artiste est pour moi une sorte de madeleine de Proust, une machine à remonter le temps musicale vers mon adolescence où je l’écoutais en boucle, seule ou avec The Fugees.

Et pourtant, tout en étant super heureuse, j’avais une crainte: et si ce concert était un flop ? Et si Lauryn Hill se révélait être une has-been surfant sur la nostalgie de quadragénaires pour nous offrir un concert raté ? Mais l’envie d’entendre tous ses tubes m’a fait oublier tout ça et j’ai attendu le 18 novembre avec impatience.

Mais malheureusement, Lauryn Hill a donné raison à mes craintes. Ce fut un concert raté. Pratiquement jusqu’à la fin. Poursuivre la lecture de « La mauvaise éducation de Lauryn Hill »

Les séries de mon enfance (et adolescence)

Les séries de mon enfance (et adolescence)

La semaine dernière, quand j’ai demandé quels étaient les sujets sur lesquels vous souhaitiez que j’écrive, certain.e.s en ont profité pour me donner des idées àlakon un peu plus compliquées que les autres. C’est le cas notamment de Pauline qui me demandait mon avis sur « L’importance des séries télévisées dans la construction de l’identité des enfants nés à la fin des années 70« . 

Comme je suis bien incapable d’écrire quoi que ce soit de censé sur le sujet mais que je me suis engagée à répondre à toutes les demandes, j’ai décidé de l’aborder par le seul angle que je maîtrise: le mien 😉 

Place donc à une série d’épisodes racontant ma propre identité télévisuelle.   

Poursuivre la lecture de « Les séries de mon enfance (et adolescence) »