Grosse

Mon blogpost précédent, consacré à la représentation des grosses à la télévision, a suscité pas mal de discussions et de réactions, que ce soit en public ou en privé. Parmi elles, il y a ce texte, écrit par Sandrine.

Grosse

Ce n’est pas forcément évident de prendre la plume pour parler de quelque chose d’aussi ego-centré, je me lance advienne que pourra.

Alors voilà, je m’appelle Sandrine j’ai trente-sept ans et demi, et je suis grosse. A quel point ? Le terme technique c’est obèse mais comme disait je ne sais plus qui : « ça fait plus de surface à aimer ». Pour celles et ceux qui ne me connaissent pas, je suis du genre plutôt très énergique, avec toujours mille projets sur le feu, et à courir partout sans prendre beaucoup le temps de souffler. Toujours est-il que je me suis réveillée un beau jour de janvier, fatiguée. Exténuée, plutôt. Du genre de fatigue qui ne passe pas avec plusieurs nuits de sommeil : c’était un truc sourd tapi depuis longtemps. Alors j’ai cherché et mis un peu de temps à percuter : pour être mieux, pour vaincre cet épuisement physique et mental cela devait passer nécessairement par le corps. J’ai décidé qu’il fallait que j’arrête de m’outrepasser, et que je m’occupe de moi.

Lire la suite « Grosse »

Les grosses: grandes absentes du petit écran

Ces dernières semaines, entre week-ends de pluie, jours de congé ou soirées à la maison, j’ai passé un temps certain devant le petit écran, rentabilisant allégrement notre abonnement Netflix. Et je me suis rendue compte à nouveau que dans les séries que je regarde (ou celles que regardent mes filles), personne ne me ressemble, ou ne ressemble à la jeune fille que j’ai été. Et c’est un problème. Parce que je ne suis pas un être exceptionnellement rare au point de justifier de n’avoir personne qui me ressemble. Je suis juste grosse. Ce qui semble être un truc tellement atroce qu’on ne peut pas nous montrer à la télévision.

Lire la suite « Les grosses: grandes absentes du petit écran »

Pour une littérature jeunesse sans clichés, inclusive et féministe!

Ca fait un petit temps que je réfléchis à mon engagement féministe, à la manière dont je pourrais, moi, à ma petite échelle, faire la différence. J’ai même partagé avec vous mes questionnements bouillonnants (8 mars: et après?). Dans le même laps de temps, j’ai fait deux rencontres successives qui ont semé une petite graine dans mon esprit: et si j’avais trouvé une chouette voie pour exprimer mon engagement?

Lire la suite « Pour une littérature jeunesse sans clichés, inclusive et féministe! »

Peut-on conjuguer maternité et féminisme?

Ca fait des semaines que cette question rebondit dans ma tête. Je pense qu’elle était déjà là depuis un petit temps mais la lecture de « Sorcières » de Mona Chollet, qui aborde notamment la question de la maternité et du féminisme a continué à semer les graines du questionnement dans mon esprit.

Lire la suite « Peut-on conjuguer maternité et féminisme? »

8 mars. Et après?

Vendredi dernier, nous étions le 8 mars, Journée Internationale de Lutte pour le Droit des Femmes. A cette occasion, une vague de féminisme s’est emparée des médias et des réseaux sociaux; panneaux, articles, reportages, partages, messages de soutien, etc. Et franchement, quand on se sent concernée par la place et le rôle des femmes dans la société, ce fut une vraie journée plaisir. Mais le 8 mars est fini. Et personnellement, le retour à la normalité va me sembler difficile. Insupportable, même. Et je réfléchis à comment je peux, à mon échelle, porter plus haut la lutte féministe.

Lire la suite « 8 mars. Et après? »