8 mars. Et après?

8 mars. Et après?

Vendredi dernier, nous étions le 8 mars, Journée Internationale de Lutte pour le Droit des Femmes. A cette occasion, une vague de féminisme s’est emparée des médias et des réseaux sociaux; panneaux, articles, reportages, partages, messages de soutien, etc. Et franchement, quand on se sent concernée par la place et le rôle des femmes dans la société, ce fut une vraie journée plaisir. Mais le 8 mars est fini. Et personnellement, le retour à la normalité va me sembler difficile. Insupportable, même. Et je réfléchis à comment je peux, à mon échelle, porter plus haut la lutte féministe.

Poursuivre la lecture de « 8 mars. Et après? »

Debout les filles!

Debout les filles!

En cette semaine de congé de carnaval, les minis participent à un stage pendant que je travaille. C’est un lieu où elles ont l’habitude d’aller, pour faire une activité qui les passionne, avec un chouette encadrement et des copains et copines. Tout devrait donc bien se passer sauf qu’elles se plaignent qu’un groupe de garçons les « embête » depuis lundi et que ça les dérange…

Un article coup de gueule qui trouve parfaitement sa place dans le thème du mois de mars du projet #10dumois: Debout les femmes!

Poursuivre la lecture de « Debout les filles! »

Janelle Monae: laissez entrer Queen J!

Janelle Monae: laissez entrer Queen J!

Ce samedi soir, nous avions rendez-vous à l’Ancienne Belgique avec Janelle Monae. Si vous pensez ne pas la connaître, détrompez-vous: son titre « Make me feel » a tourné en boucle sur toutes les bonnes radios pendant des semaines au début de l’année. Et je suis ressortie de la salle de concert totalement conquise, par l’artiste et par la femme. Poursuivre la lecture de « Janelle Monae: laissez entrer Queen J! »

Comment apprendre à aimer son corps quand il ne correspond pas aux normes?

Comment apprendre à aimer son corps quand il ne correspond pas aux normes?

Dans le cadre de mon défi d’été « 15 jours, 15 blogposts« , je prends le temps aujourd’hui de répondre à la question de Sofia, qui me demande comment apprendre à aimer son corps quand il ne correspond pas aux standards de beauté. 

Sofia
J’ai laissé le « sublime créature » juste pour flatter mon égo 😀

Poursuivre la lecture de « Comment apprendre à aimer son corps quand il ne correspond pas aux normes? »

Merci aux hommes qui aiment les grosses!

Merci aux hommes qui aiment les grosses!

« Merci aux hommes qui aiment les rondes et qui n’ont pas honte de s’afficher à leurs côtés. »

Quand j’ai vu passer ce panneau sur le mur Facebook d’une copine, j’ai hurlé intérieurement. Nous en avons discuté et je sais que cette phrase a du sens pour elle et pour certaines autres femmes rondes et magnifiques: c’est une manière de mettre en avant les hommes qui les aiment telles qu’elles sont, sans être des raclures de bidet dérangés par le gras de leurs amoureuses. (Oui, oui, des raclures de bidet, j’assume totalement.) Poursuivre la lecture de « Merci aux hommes qui aiment les grosses! »

Maman, c’est quoi un Tampax ?

Maman, c’est quoi un Tampax ?

A force de laisser traîner les boites de tampons et les paquets de serviettes hygiéniques à droite à gauche, je devais m’attendre à ce que mes minis s’interrogent sur l’utilité de ces « trucs ». Et à 7 et 8 ans et demi, elles ont l’âge pour apprendre ce qui se passe dans le corps des femmes tous les mois. J’ai donc regroupé tampons, serviettes, le livre « L’Amour et les bébés » et de quoi griffonner pour leur expliquer tout ça.

Poursuivre la lecture de « Maman, c’est quoi un Tampax ? »

Mothers & Daughters: bar lesbien, féministe et inclusif.

Place Sainte Catherine, à Bruxelles. En ce premier jeudi de mai, mon amoureuse et moi sommes venues découvrir Mothers & Daughters, le nouveau bar lesbien de la capitale. Et nous ne sommes pas les seules : à voir la foule majoritairement féminine qui se presse sur le trottoir, on ne peut que constater que le bouche à oreille (et le relais sur les réseaux sociaux) a bien fonctionné.

Mais il serait dommage de limiter Mothers & Daughters a un bar lesbien. Les organisatrices du projet ont voulu créer un lieu mixte qui serait à la fois un bar, un espace artistique, un lieu inclusif, queer, safe et féministe.

Poursuivre la lecture de « Mothers & Daughters: bar lesbien, féministe et inclusif. »