Les minis à la découverte du West Station Skatepark

Les minis à la découverte du West Station Skatepark

Cet été, en préparant le blogpost sur les stages dans le grand Charleroi, j’ai découvert que le West Station Skatepark de Charleroi organisait aussi des demi-journées encadrées pour permettre aux enfants/jeunes de découvrir ou de se perfectionner aux sports de glisse. Mes minis sont sportives, elles font de la trottinette depuis qu’elles savent marcher et sont captivées depuis longtemps par l’univers des skateurs et des rampes… nous avons donc profité de la semaine de vacances d’automne pour les inscrire et tester le concept.

Pas pour les (mamans)-poules mouillées 

Mardi matin, nous voilà sur le parking du West Station. En rentrant, nous restons toutes les trois bouche-bée.

Elles, en mode « WAAAAAAAW, C’EST TROP COOOOOOOL ».

Pour moi, par contre, ce fut un peu le choc.

Ne me jugez pas! J’ai l’habitude des stages avec un encadrement très « scolaire »: 12 fiches d’inscriptions, un accueil en bonne et due forme, des étiquettes avec le nom des enfants, un endroit pour les manteaux et les sacs, des dessins colorés aux murs (Bon ok, ici aussi, il y a des dessins aux murs :-D).

Ici, c’est un skatepark. Avec un entrepôt rempli de modules d’un côté et une cafeteria de l’autre. Excusez mon petit cœur de maman-poule d’avoir envisagé de sauver mes enfants de cet endroit hostile (hum) pour les emmener avec moi au bureau. Mais comme elles étaient ravies d’être là, j’ai fini par les laisser, en vérifiant 15 fois leurs casques et en retenant ma respiration jusqu’à les avoir récupérées. (On ne juge pas on a dit!)

WestStation skatepark modules

Un stage complètement waw

Après cette journée, et les suivantes, j’ai du me rendre à l’évidence: j’ai eu tort. Tort de me tracasser et aussi de me fier aux apparences. Mes gamines se sont éclatées durant ces trois demi-journées de stage. Elles ont fait des progrès, gagné en confiance, appris à sauter et prendre de la vitesse avec leurs trottinettes sans se mettre en danger. Elles ont aussi pu apprendre les bases du skateboard, ce qui était un rêve pour l’une comme pour l’autre.

 

L’encadrement a également joué dans la réussi de ce stage. L’équipe, composée notamment de Maxime Timellini, le coordinateur du skatepark, a su trouver la bonne manière pour intégrer deux petites filles novices et leur permettre de prendre du plaisir.

 

Une nouvelle passion

Vendredi, en quittant le stage, elles ont tout de suite déclaré qu’il leur faudrait revenir en décembre, pour se perfectionner. Et aussi, bien évidemment, qu’il leur fallait un skateboard chacune pour s’entrainer le reste du temps. On va attendre un peu avant d’investir mais on les réinscrira sans aucune hésitation à un nouveau stage West Station Skatepark.

embrouillaminis signature 4

Horaires et tarifs sur la page Facebook du West Station Skatepark

 

 

 

 

Les attractions du Futuroscope

Les attractions du Futuroscope

Dans le blogpost précédent, je vous détaillais notre journée d’aventures au Futuroscope. Lire aussi: Flash-back estival: direction le Futuroscope

Pour être complète, voici la liste les attractions que nous avons pu réaliser ce jour-là. Poursuivre la lecture de « Les attractions du Futuroscope »

Flash-back estival: direction le Futuroscope

Flash-back estival: direction le Futuroscope

Est-ce que je vous ai déjà dit que nos vacances avaient été parfaites ? Non? Pas encore? Et bien, je vous l’annonce : elles étaient absolument totalement complètement parfaites, parce qu’elles contenaient exactement ce dont notre famille avait besoin pour recharger ses batteries. 

L’année dernière, nous avions pu découvrir Lacanau, une petite ville de Gironde, à une heure de route de Bordeaux. Les quelques jours paradisiaques que nous y avions passé nous avaient donné directement envie d’y revenir avec plus de temps cet été. Et c’était absolument parfait. (Mais je vous l’avais déjà dit peut-être? ;-))

Lire aussi :A la découverte de Lacanau, notre petit coin de paradis

Mais, j’y pense… Et si je vous racontais nos aventures ? Comme ça, pendant que je prolonge mon état de béatitude, vous pourriez même glâner des idées pour vos prochaines vacances. Premier étape de ce flash-back estival: le Futuroscope

Poursuivre la lecture de « Flash-back estival: direction le Futuroscope »

Mon shopping Plus-Size

Mon shopping Plus-Size

La partie la plus sympa de ce défi « 15 jours, 15 blogposts » c’est d’écrire en suivant la liste des sujets que vous avez imaginés. Cela donne des billets tels que Les séries de mon enfance (et adolescence)Comment apprendre à aimer son corps quand il ne correspond pas aux normes? ou encore Le pourquoi du comment j’ai créé un blog.

Parmi les questions qui m’ont été posées, Stéphanie, du blog Cactus & Salad m’a demandé quelles étaient mes marques ou enseignes préférées pour des vêtements Plus Size sympas.

Je vous ai donc concocté une liste des marques que j’aime et que j’ai déjà testées. Vous verrez assez vite que je privilégie le shopping en ligne, pour la facilité et le choix, et les sites proposés sont fiables, avec un bon service d’échange et de retours.

Et si vous avez d’autres bonnes adresses à ajouter à la liste, n’hésitez pas à me les communiquer.

Poursuivre la lecture de « Mon shopping Plus-Size »

Saka20, Le paradis des épicuriens !

Si je vous parle de « Sac à vin », ce qui vous vient à l’esprit ne doit pas être très glorieux, cette expression étant généralement associée à l’excès, au mauvais vin et aux lendemains difficiles.

Alors, quand un établissement dédié aux plaisirs du verre et de la table choisit de s’appeler SAKA20, rappelant ainsi cette formule populaire, voilà qui a de quoi intriguer.

SAKA20 c’est un « baraWINEshop ». On y achète et on y déguste du vin. Mais c’est beaucoup trop simple pour parler de l’endroit. Déjà, on est à Marchienne-au-Pont, qui n’est, de prime abord, pas le lieu le plus stratégique quand on veut ouvrir un bar branché. Ce n’est pas non plus le moins noir des coins de Charleroi, si on se limite aux clichés. Mais ça tombe très bien finalement qu’on soit à Marchienne, parce qu’il n’est question ici, ni de clichés, ni de bar branché.

D’abord, parce qu’on y est accueillis comme chez des copains, chez qui il faut sonner pour entrer, où on vous reçoit avec un « Bienvenue », où on vous invite à déambuler, visiter, regarder, vous installer à votre aise. Soit autour du bar, où préside Philippe Genion, le patron, soit à une des tables situées dans la pièce principale et le salon.

De la musique sympathique, une décoration dédiée au vin avec quelques touches d’humour, l’endroit est simple et accueillant.

Ensuite, il y a des bouteilles partout. Disposées sur de simples étagères en bois, avec le prix de chacune, en toute transparence. Deux prix, même : un si vous emportez la bouteille, un autre – avec le droit de bouchon – si vous choisissez de la consommer sur place.

Et si vous n’avez pas la tête et l’estomac à boire une bouteille d’un coup et que vous avez envie de déguster un verre (ou deux, ou trois) en vous laissant guider, c’est là qu’intervient le maître des lieux.

Approchez-vous, asseyez-vous et laissez-le vous raconter ce qu’il a d’ouvert à côté de lui. Blancs, rouges, au minimum trois bouteilles de chaque sorte, pour permettre aux clients de choisir et de faire de jolies découvertes.

Pour ma part, je ne connais pas grand-chose au vin ou aux cépages mais j’aime goûter et découvrir. Et puis, j’ai mes péchés mignons : les vins doux et un peu sucrés. Alors, quand Philippe Genion me propose Les Pêchers, un vin blanc situé quelque part entre le sec et le demi-sec, je fonce. Et je fais bien. Tout, de la couleur au goût, m’enchantent. Le deuxième verre viendra confirmer le coup de cœur.

Et, pour ceux qui ne boiraient pas d’alcool, la carte propose de jolies choses, éloignées du traditionnel soda-américain-à-l’édulcorant, comme par exemple des jus de raisin issus de cépages dont on fait habituellement du vin.

Enfin, parce qu’au SAKA20 on ne vient pas seulement pour boire mais aussi pour découvrir la carte à tapas qui invite (Tapas faim ?) à grignoter plein de petits choses bien appétissantes. Ce soir-là, falafels, calamars frits et un guacamole maison ont accompagné nos boissons mais il faudra clairement revenir : le chef prépare habituellement du risotto, mon autre péché mignon.

Je suis partie avec une seule idée : y revenir. A deux ou avec des copains, pour boire et manger, pour refaire le monde, pour faire un betch à Philippe, pour m’asseoir au bar et discuter plus longuement, pour emporter de quoi déguster à la maison,… Bref, pour retrouver et approfondir les plaisirs éprouvés cette première fois.

Qui sait, on s’y croisera peut-être…

Adresse : Rue de la Chapelle, 66 6030 Marchienne-au-Pont 0475/25.91.59

Leur site par > ici <

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer