Le blog des petits bonheurs

Lecture jeunesse: La déclaration des droits des filles/garçons

Pour inaugurer cette série de livres jeunesse inclusifs et sans stéréotypes de genre, je voulais vous parler de deux bouquins très bien foutus: les déclarations des droits des filles et des garçons, écrits/illustrés par Elisabeth Brami et Estelle Billion-Spagnol et édités chez Talents Hauts.

Je voulais commencer avec un livre symbolique, qui représenterait au mieux ma volonté de mettre en avant des ouvrages égalitaires, qui luttent ou déconstruisent les clichés et les stéréotypes. Et quand j’ai mis la main sur ces deux-ci à la bibliothèque de Saint-Josse, je savais que ce duo serait parfait.

Car même si j’aurai toujours une tendance naturelle à privilégier les figures féminines dans mon choix de livres, je sais aussi que les garçons ne sont pas épargnés par les stéréotypes. Et qu’il est important de leur proposer des lectures avec des personnages masculins qui sortent des cases imposées. Ces Déclarations des Droits des filles et des garçons permettent de mettre le focus sur les deux à la fois.

L’histoire et les illustrations

Les deux ouvrages sont construits de la même façon: 15 droits fondamentaux pour chaque livre, montrant aux filles et aux garçons qu’ils peuvent être et faire ce qu’ils veulent, indépendamment de qui est souvent attendu d’elles.eux.

Les garçons ont le droit de jouer à la poupée, de pleurer, d’être calmes et coquets, d’être bons en lecture, de ne pas savoir bricoler, de devenir sage-femme ou danseur, d’aimer la poésie et les contes de fée, d’être timides et de ne pas aimer se bagarrer, de surveiller un bébé ou d’avoir des cheveux longs.

Les filles ont le droit d’être débraillées, de jouer aux jeux vidéo, d’être fortes en maths et de grimper aux arbres, d’être astronautes (enfin, si la NASA daigne fabriquer des combinaisons à leur taille), sculptrice ou chirurgienne, de faire de la boxe, de hurler, se défendre ou se bagarrer ou d’être dégoutées quand on change un bébé.

Pour chaque article, le texte est court et facile à comprendre, ce qui le rend accessible dès tout petits. Chaque double page est richement illustrée, permettant aux enfants de profiter des dessins dans leur ensemble (il n’y a pas de démarcation page gauche-page droite) ou d’observer les nombreux détails amusants glissés un peu partout.

Mon avis

Il y a plusieurs points que j’ai particulièrement aimé dans ces deux ouvrages;

  • Même s’ils sont intitulés « pour les filles / pour les garçons », ils sont destinés à être lus par tous. Les deux livres commencent d’ailleurs en précisant que filles ET garçons peuvent prétendre à chacun des droits.
  • Même si le texte est court et simple, il n’est jamais exhaustif. Les pointillés signifient que ce n’est pas une liste finie de possibilités. Cela permet d’ouvrir l’imaginaire des lecteurs et de leur proposer de continuer eux-mêmes la liste.
  • Les dessins complètent parfaitement le texte, avec une multitude de clins d’œil et de détails qui feront sourire petit.e.s et grand.e.s.
  • Coup de cœur pour le dernier article, qui donne à chacun.e « le droit d’aimer qui elle.ils préfèrent: garçon, fille (ou les deux).

Assurément un très beau duo de livres à mettre entre toutes les petites mains.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Le HTML de base est permis. Votre adresse email ne sera pas publiée.

S'abonner à ce flux de commentaires par RSS

%d blogueurs aiment cette page :