La mauvaise éducation de Lauryn Hill

Pour mon anniversaire, mon amoureuse m’a offert deux places de concert pour aller voir Lauryn Hill. Cette artiste est pour moi une sorte de madeleine de Proust, une machine à remonter le temps musicale vers mon adolescence où je l’écoutais en boucle, seule ou avec The Fugees.

Et pourtant, tout en étant super heureuse, j’avais une crainte: et si ce concert était un flop ? Et si Lauryn Hill se révélait être une has-been surfant sur la nostalgie de quadragénaires pour nous offrir un concert raté ? Mais l’envie d’entendre tous ses tubes m’a fait oublier tout ça et j’ai attendu le 18 novembre avec impatience.

Mais malheureusement, Lauryn Hill a donné raison à mes craintes. Ce fut un concert raté. Pratiquement jusqu’à la fin.

Lauryn ? Tu viens ou pas ?

Concert prévu à 21h, sans réelle première partie, juste quelques sets destinés à chauffer la salle. Ça fonctionne bien, tout le monde attend Ms Lauryn Hill avec impatience.

21:30, la DJ continue à chauffer la salle qui attend encore. L’équipe technique commence seulement à préparer la scène, tranquillement.

22:00. On attend toujours. Avec de moins en moins de patience. Ça siffle, ça hue, le public se raidit. Mais la DJ tient bon, nous passant de la pop électronique et du Nirvana. Narmol.

22:20. Elle arrive. ENFIN. Je suis agacée par ce retard et le manque de respect que cela représente. Mais je me réjouis d’avoir attendu assise (merci les petits jeunes qui ont voulu échanger leurs places assises avec les nôtres en fosse parce que c’était « le concert de leur vie ») et j’espère encore qu’il est possible de ressortir de cette salle avec du bon son et des souvenirs plein les oreilles. La suite confirmera que non. 

Le flop

Rien dans la première partie de ce concert n’a été à la hauteur.

Le son était atroce. Et, oui, je sais que Forest National n’a pas la meilleure des acoustiques. Mais c’était au-delà de ça. L’artiste elle-même semble avoir été dérangée par les problèmes de son et de retour durant tout le spectacle.

L’orchestration et les arrangements étaient tels que je n’ai pas du tout reconnu l’album The Miseducation of Lauryn Hill. J’ai bien entendu l’un ou l’autre refrain mais pour le reste, RIEN. Ok, vous me direz que je ne vais pas à un concert pour entendre exactement ce qu’il y a dans l’album. Mais de là à ne pas reconnaître l’univers, voire même certaines chansons? Soyons honnêtes: un des plaisirs d’un concert anniversaire – surtout d’une artiste qui a surfé sur ce succès depuis lors – c’est de retrouver des morceaux qu’on a adoré à l’époque. 

Aucune scénographie hormis un grand écran derrière la scène diffusant des vidéos diverses et des extraits de clip. 

Quant au partage, il était inexistant. Lauryn Hill a passé la majorité de son temps à communiquer et invectiver son équipe, se retournant sans cesse, sans donner l’impression de se rendre compte qu’elle était face à une salle comble.

Le sursaut

A 23h05, soit moins de 50 minutes après le début, le concert se termine. Bye bye Brussels, les lumières se rallument. Ceux qui n’avaient pas gardé leur bouche ouverte de stupéfaction ont sifflé et hué.

Jusqu’au miracle.    

Est-ce que quelqu’un a expliqué à Lauryn Hill que c’était un vrai concert, pas une répétition en public? Est-ce qu’elle s’est réveillée après une longue sieste? Ou bien les sifflements ont boosté son égo? On ne le saura probablement jamais mais le rappel a sauvé les meubles. Quelques titres phares interprétés avec énergie et conviction, un public qui chante avec elle et la légère impression qu’elle a enfin pris plaisir à partager un moment avec nous. 

Grosse déception

Quand on rejoint le froid piquant à 23h30 (1h10 après le début du concert faut-il le rappeler), je suis terriblement déçue par ce qui aurait pu – aurait du! – être un super concert de retrouvailles, 20 ans après ce magnifique album.

Désormais, je me contenterai d’écouter ce qu’elle a été, l’album « The Miseducation of Lauryn Hill » restant une merveille. Je replongerai dedans avec plaisir, mais en tentant d’oublier qu’elle représente désormais mon pire souvenir de concert.    

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s