Lettre à l’ado que j’ai été

En refermant le livre « Lettres à l’ado que j’ai été », je me suis inévitablement demandée ce que j’aurais à dire à celle que j’étais il y a vingt ans…

Chère toi.

Ou plutôt : Chère moi.

J’ai tellement de choses à te dire et une seule lettre à écrire. Par où commencer ? Je réponds d’abord à la seule question qui te taraude réellement ou je commence par les conseils? J’hésite… Allez, je suis d’humeur généreuse, je vais d’abord te rassurer, on parlera sérieusement ensuite.

Oui, tu finiras par rencontrer une personne qui t’aime. Promis, juré, craché. Et moi, contrairement à tous ceux qui te disent ça juste pour que tu arrêtes de geindre, je SAIS que ça va arriver. Tu peux donc te détendre et me faire confiance. J’ai même mieux : tu seras aimée à plusieurs reprises, fort. De ce genre d’amours que tu crois aujourd’hui réservé aux autres. L’adolescence est une période terrible. Mais elle se terminera un jour. Et tu finiras par découvrir qu’il n’est pas nécessaire d’être mince et belle pour aimer et être aimée en retour.

Autre scoop : nous allons survivre à cette adolescence de merde. La douleur, le chagrin, la perte, le désespoir finiront par prendre moins de place en toi. Les ombres ne partiront jamais complètement mais tu apprendras à vivre avec elles, les bons jours comme les mauvais. Et tu ne nous extermineras jamais, malgré tes tentatives maladroites et ta conviction que nous ne servirons jamais à rien, toi et moi. Et tu sais quoi ? Tu as bien fait de t’être ratée, ça aurait été drôlement dommage de louper tout ce qui va t’arriver.

Tu auras raison de vouloir tenter l’université : ça va changer totalement ta vie et ta vision du monde. Ca va te permettre de rencontrer des gens fabuleux dont certains sont toujours là près de toi. Et il n’y a pas que ça ! Les amours (oui, plusieurs, tu peux me croire), les apprentissages, les orgasmes, les rires, les amis que tu trouveras sur ta route et deux rencontres inoubliables rendront ta vie digne d’être vécue. En fait, tout ne fera qu’aller mieux à partir de maintenant. Une sorte de progression, lente et courageuse, vers plus de bonheur.

Ho, bien sur, il y aura des moments difficiles. Tristes. Des périodes de doute. Des choix à la con. Des attitudes qui vont nous faire prendre des décisions de merde que nous regrettons encore aujourd’hui. Mais je ne vais pas tout dévoiler, tu découvriras tout ça en temps et en heure. Le bon et le moins bon. Sache juste que tu peux être fière du chemin parcouru.

Je voudrais encore te raconter mille choses mais la règle du jeu est simple : une lettre, pas plus. Alors, avant de clôturer, je voudrais te dire une dernière chose, la plus importante.

Pardon.

Si je pouvais, je reviendrais en arrière pour tout changer. Je t’aimerais plus, je prendrais soin de toi, je te donnerais tout cet amour que tu cherches en vain ailleurs. Je te protégerais de toi-même pour que tu arrêtes de te détruire à petit feu. Je t’aiderais à t’ouvrir aux autres, à avoir moins peur, à oser être toi-même. Je t’empêcherais de croire que tu ne vaux rien, que tu ne mérites rien. Je ne te laisserais pas devenir une adulte convaincue d’être une perdante, une médiocre.

Malheureusement, le temps perdu ne se rattrape plus*. Et je ne peux pas remonter le temps. Mais je te promets de continuer à essayer de ne pas reproduire les mêmes erreurs. Pour que celle que nous deviendrons dans vingt ans nous écrive pour nous féliciter. Je nous dois bien ça.

A bientôt.

Moi. Toi.

* Dis, quand reviendras-tu?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s