Merci aux hommes qui aiment les grosses!

« Merci aux hommes qui aiment les rondes et qui n’ont pas honte de s’afficher à leurs côtés. »

Quand j’ai vu passer ce panneau sur le mur Facebook d’une copine, j’ai hurlé intérieurement. Nous en avons discuté et je sais que cette phrase a du sens pour elle et pour certaines autres femmes rondes et magnifiques: c’est une manière de mettre en avant les hommes qui les aiment telles qu’elles sont, sans être des raclures de bidet dérangés par le gras de leurs amoureuses. (Oui, oui, des raclures de bidet, j’assume totalement.)

Merci aux hommes qui aiment les rondes

Mais moi, ça me révolte.

Pour vous expliquer ce qui me choque, remplaçons « ronde » par autre chose et imaginons les réactions si les phrases suivantes étaient postées sur les réseaux sociaux.

« Merci aux hommes qui aiment les noires et qui n’ont pas honte. »

couples-mixtes

« Merci aux hommes qui aiment les rousses et qui n’ont pas honte. »

young-red-hair-couple-at-autumn-park-EGRER2

« Merci aux hommes qui aiment les minces et qui n’ont pas honte. »

couple-mince

Grossophobie ordinaire

Elles vous évoquent quoi, ces images? La première, je vous avoue, me donne la nausée. Raciste, déplacée, elle serait critiquée et supprimée assez rapidement, et ce serait très bien.

Les deux autres me semblent juste risibles, ironiques. Qui irait considérer que c’est honteux de s’afficher aux côtés d’une femme mince ou rousse? Même si, oui, je connais les préjugés stupides qui circulent sur les roux, est-ce que c’est au point de stigmatiser toute une catégorie de femmes à cause de leur couleur de cheveux? Quant aux femmes minces, sans nier les pressions et les difficultés dont elles sont victimes également, je peux affirmer que personne n’irait partager une photo de ce genre en étant sérieux.

Pourtant, « Merci aux hommes qui aiment les rondes et qui n’ont pas honte de s’afficher à leurs côtés. », ça passe crème.

Pourquoi?

Parce qu’être grosse c’est tellement terrible, honteux, difficile, négatif, gênant que personne ne voudrait aimer et s’afficher avec une femme comme ça. Sauf… Sauf des hommes (et des femmes, ne soyons pas hétérocentrés) dotés d’un courage hors normes! Et cette audace, cette bravoure doit être saluée par des remerciements publics et des louanges. Merci, MERCI. Cœurs, paillettes et champagne à flots sur vous, les amoureux des grosses.

thank you

 

En écho à ma propre histoire

Mais je dois être honnête. Si ce panneau m’a tellement révolté c’est aussi parce qu’il fait écho à ma propre histoire. Il y a quelques années, j’aurais pu écrire et partager cette image avec conviction. Parce que j’ai toujours été certaine qu’aucun homme (ou femme) ne pouvait m’aimer vraiment vu le corps que j’ai. Alors, quand c’est arrivé, c’était un peu un miracle. Qu’un homme puisse tomber amoureux, s’afficher à mon bras et vouloir faire sa vie avec moi, voilà qui méritait bien des éloges et des remerciements!

Comme moi, des tas de jeunes filles, d’ados, de femmes sont convaincues que le chiffre sur la balance et les vêtements détermine leur valeur et la possibilité d’être aimées. Et conduit certaines à accepter tout ce qui sera nécessaire pour trouver et/ou garder celui qui  » n’a pas honte de s’afficher à leur côtés ».

Ne laissons pas cette petite voix gagner. Nous sommes aussi dignes d’être aimées que toutes les autres femmes. Aimons ceux et celles qui nous aiment. Remercions-les pour leur support, leur confiance, l’aide reçue. Mais remercions plus jamais personne de nous aimer telles que nous sommes.

 

 

 

 

 

 

 

 

16 commentaires sur “Merci aux hommes qui aiment les grosses!

  1. Quand tu dis  » j’ai toujours été certaine qu’aucun homme (ou femme) ne pouvait m’aimer vraiment vu le corps que j’ai », je me reconnais tellement… C’est exactement ce que je ressens, depuis plusieurs années, et c’est une idée dont j’ai beaucoup de mal à me défaire. Alors que je sais que je ne devrais pas. Mais pour moi, je serais tellement plus attirante si j’étais plus mince, cette idée n’arrive pas à me quitter. J’ai tellement fait une obsession de la minceur que j’en suis arrivée à bloquer mon corps et grossir au lieu de perdre du poids. Aujourd’hui, je commence seulement à aller mieux, je commence à mieux m’accepter comme je suis, je n’ai plus honte de porter des jupes ou des robes (même si j’ai encore du mal de sortir en short). Petit à petit, je commence à m’assumer mais le chemin sera encore long… Merci la société grossophobe

    J'aime

    1. Nous sommes si nombreuses à nous être laissées convaincre de ça. Mais non, non, non, non, NON! Comme toi, je tente de me construire avec une autre vision de mon corps et de ma valeur. Chaque pas que nous faisons vers l’acceptation est une victoire contre la grossophobie!

      J'aime

  2. On pourrait aussi inverser les sexes : « Merci aux femmes qui aiment les gros » : je pense que ça choquerait aussi beaucoup 😉

    Je déteste aussi cette distinction. Et j’ai d’ailleurs du mal avec les hommes disant « moi, je n’aime que les grosses ». Limite, ça me fait flipper…
    On aime les gens pour ce qu’ils sont et tels qu’ils sont.
    Mais prétendre n’aimer que les gros(ses) c’est à mon sens aussi discriminant que ceux qui n’aiment que les minces…

    Mes plus grandes histoires d’amour, je les ai vécues avec des mecs noirs. Et je ne supporte pas qu’on me dise « ah mais toi, t’aimes les blacks »
    Non, j’aime les hommes qui me plaisent et peu importe leur couleur de peau en fait.
    Je crois en l’alchimie 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Je crois en l’attirance pour une personne, quel que soit son sexe, sa couleur, son poids, la couleur de ses cheveux…
      Et je crois encore plus fermement que nous méritons tous d’être aimés pour ce que nous sommes, indépendamment de toutes ces caractéristiques 🙂

      J'aime

  3. Pour moi, le problème des exemples donnés en contre exemple, c’est qu’ils ne se basent pas sur la même chose..
    On parle d’aimer (et d’assumer aimer), des personnes qui ne sont pas dans les normes de beautés actuelles.
    Etre mince ou rousse ce n’est pas être en dehors des normes de beautés actuelles.

    Si je prenais un exemple, sexe inversé, ce serait, un homme petit (disons moins d’1m60).
    Aimer un homme de moins d’1m60, c’est hors norme. Ceux que je connais ont énormément de mal à trouver des partenaires et ce même si ils sont superbe à côté de ça.
    Et cela ne me choquerais pas plus que cette campagne, une campagne « Merci aux femmes qui aiment les hommes petits ».

    Alors je comprends que l’on rejette la campagne car elle entérine le fait qu’être ronde c’est ne pas être dans les bons critères de beautés.
    Quelque part, cela revient à accepter qu’être ronde et belle, c’est difficilement compatible.

    Maintenant, à titre perso, elle m’indiffère.

    J'aime

    1. C’est aussi pour ça que j’aime partager mes coups de gueule, pour l’échange d’idées que cela amène.

      Et effectivement, ton contre exemple est éloquent parce qu’il parle d’un autre exemple hors normes. Et moi, ce qui m’énerve, c’est justement que les femmes grosses soient considérées comme hors normes. Que les hommes plus petits que la moyenne ou les femmes d’1m85 soient hors normes.

      J’aimerais qu’on déglingue les normes et que tout le monde soit comme il a envie d’être.


      Oui, je sais, je suis une rebelle idéaliste 😉

      Merci pour ce partage Silman.

      J'aime

      1. Après un peu de réflexion, j’aime de moins en moins cette campagne.

        Je devrais être le cœur de cible de cette campagne vu que je suis un homme qui a aimé 2 rondes et que j’étais fier d’être à leur côté. Et que je trouve le corps d’une Clémentine Desseaux plus sensuel que celui d’une Angelina Jolie.

        Et pourtant je ne m’y retrouve pas.
        Je n’aime pas les rondes (même si il m’arrive de le dire par raccourci). J’ai aimé des rondes. J’ai aimé leur corps mais ce n’était pas leur corps qui a fait que j’étais amoureux d’elles, c’était juste un plus. C’était ce que je vivais à leur côté, que j’étais bien, qu’elles avaient une mentalité super, etc. Qui faisait que je les aimais.
        C’était tout ça qui faisait que j’étais fier d’être à leur côté. C’était pas juste leur corps de ronde.
        Elles seraient devenues mince, je les aurais toujours aimé.

        Ensuite, l’homme présenté sur le visuel est 100% dans les normes de beautés actuelles.
        Je ne le suis pas, je suis rond, très rond vu que je suis obèse morbide.
        Et quelque chose qui me gêne vraiment quand je lis des sites size acceptance, c’est ces messages « Vous êtes aussi belles que les autres. Vous pouvez avoir d’aussi BG que vos copines minces ».
        Ce qui est totalement vrai (ou en tout cas devrait l’être).
        Et je comprends que cela soit important pour certaines dans l’acceptance de soi.
        Mais combattre la grossophobie finalement en acceptant les normes de beautés actuelles, ben cela me dérange.

        J'aime

      2. Pour moi, combattre la grossophobie c’est combattre tout ce qui dénigre un corps justement parce qu’il est gros. Et je crois aussi que l’amour et l’attirance sont une question de personnalité, pas de taille, poids, couleur de peau ou, même, de genre.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s