Quand la grossophobie s’installe dans le dictionnaire

GROSSOPHOBIE n.f. Attitude de stigmatisation, de discrimination envers les personnes obèses ou en surpoids.

GROSSOPHOBIE n.f. Agression socialement acceptée envers la majorité des gros.se.s à travers le monde.

GROSSOPHOBIE n.f. Réalité existant depuis une éternité, exprimée depuis des années, mais ne faisant son entrée dans le dictionnaire qu’en 2019.

L’annonce de l’entrée du mot « grossophobie » dans le dictionnaire a déclenché chez moi un fou rire nerveux. Parce que je me suis rendue compte qu’il n’existait jusqu’ici aucun mot décrivant cette réalité que vivent les gros et les grosses dans mon univers. Pourtant, lorsqu’il s’agit de nouveaux concepts, les Pontes du Dictionnaire sont au taquet, comme pour les mots « tweet » et « googler » qui sont rentrés dans le dictionnaire depuis quelques années. Putain, même LOL y est. LOL, quoi! Mais pour grossophobie, il aura fallu attendre 2019. Faut dire que c’est un mot bien grave pour un truc qui ne l’est pas tant que ça, hein?

La douleur d’être gros

C’est vrai que c’est pas si dramatique que ça la grossophobie. La preuve, c’est tout à fait acceptable socialement de stigmatiser une personne à cause de son poids. Soyons honnêtes, c’est de leur faute, à ces fainéants tout le temps en train de manger n’importe quoi. Avec un peu de volonté, ils pourraient perdre du poids. Et puis en plus, c’est pour leur bien qu’on leur dit tout ça. Si on les agresse assez longtemps, dans toutes les sphères de leur vie, peut-être qu’ils se décideront enfin à devenir normaux. Ou pas.

giphy

D’ailleurs, tant qu’on est à faire rentrer des mots dans le dictionnaire, je propose GROSSALGIE: n.f. Douleur d’être gros et de vivre dans un monde qui ne veut pas de nous. Parce que c’est ça que je ressens profondément après 30 ans d’agression. Agression? Le mot est trop fort? Jugez par vous-mêmes de ce que la grossophobie signifie dans ma vie…

  • C’est, à 9 ans, me faire claquer les fesses par un médecin qui m’assure fièrement qu’il viendra à bout de cette vilaine graisse.
  • C’est expliquer à un garçon beau comme un dieu que je l’aime beaucoup et l’entendre répondre qu’il ne pourra jamais être amoureux en retour parce que je suis grosse et que tous ses copains vont rire de lui.
  • C’est être envoyée en mission auprès du plus beau mec de l’école. Parce que « il n’y a aucun risque qu’il s’intéresse à toi. »
  • C’est avoir quand même un beau visage.
  • C’est entendre « tu pourrais être vraiment jolie si tu perdais du poids. »
  • C’est me faire refouler à l’entrée d’un magasin parce que « nous ne vendons pas votre taille mademoiselle ».
  • C’est me faire appeler Moby Dick à la piscine.
  • C’est traverser hors du passage piétons un soir de Nouvel-an et entendre un chauffeur hurler que la seule raison pour laquelle il ne me fonce pas dessus c’est parce que je risque d’abîmer sa voiture.
  • C’est avoir 18 ans et être encouragée par un médecin à faire une opération de l’estomac avec la promesse que je vais bientôt devenir une jolie jeune femme.
  • C’est entendre que le garçon à mon bras mérite mieux qu’une fille avec un physique comme le mien.
  • C’est ne rien trouver à se mettre dans les boutiques, hormis dans le petit rayon au fond, à côté de l’issue de secours.
  • C’est attendre mon premier enfant et entendre le gynécologue énumérer les risques que je fais courir à mon bébé avec un poids pareil.
  • C’est quand on présume que mon poids fait de moi une mauvaise mère qui prône la malbouffe et l’oisiveté.
  • C’est être freinée dans une activité sportive douce à cause de ma corpulence.
  • C’est quand un homme grogne comme un porc lorsque je passe à sa hauteur.
  • C’est quand il faut expliquer à mes enfants que gros est un état de mon corps, pas la définition de qui je suis.
giphy (fat)
La société a transformé gros en un synonyme de laid. Alors que gros signifie juste gros.

Se rendre invisible

Si cette énumération vous semble lourde (lol) sachez que ce n’est que le sommet de l’iceberg de ce que vivent de nombreux gros.se.s. Pour ma part, j’ai évité le pire, n’ayant jamais été privée d’une vie amicale ou professionnelle à cause de mon poids. Je ne dois cette « chance » qu’à mes efforts depuis l’enfance pour devenir transparente.

Si on ne me voit pas, si on ne m’entend pas, si je ne me fais pas remarquer et si je suis la bonne copine super gentille, personne ne voudra me détruire. S’habiller en noir (moins visible), cacher son corps (si gros), ne pas sortir (pour ne pas être vue), ne pas chercher à séduire (inutile), ne pas danser (ridicule), ne pas faire de sport (trop grosse), ne pas être vue, remarquée, ne pas prendre plus de place que celle que mon corps occupe déjà.

Tiens, ça me donne envie d’insérer un autre mot dans ce putain de dictionnaire. S’INVISIBILISER: Verbe pronominal. S’effacer pour se rendre invisible aux yeux de ceux qui ne veulent pas vous voir.

Si ça, ce n’est pas de l’agression, je ne sais pas ce que c’est!

1f52b2632cf35490447f1392f471a02b
Grossophobie –> Depression –> Alimentation sous le coup de l’émotion –> Prise de poids –> Grossophobie

Le poids du symbole

Même si tout ça me met en colère, je suis contente que le mot existe et devienne « officiel ». Peut-être que ça aidera les femmes et les hommes qui le souhaitent à exprimer les violences verbales, physiques ou mentales dont ils ont été victimes à cause de leur poids. Peut-être que ça permettra d’apprendre aux enfants que « grosse patate » est aussi ignoble que « sale noir » ou « espèce de pd ». Peut-être même que certains arrêteront de s’occuper du gras des autres. En fait, si ça permettait d’éviter de détruire des êtres humains à petit feu, ce serait assez fabuleux.

Camus disait que « mal nommer les choses ajoute du malheur au monde ». Je ne sais pas si bien les nommer ajoute du bonheur mais ça apporte de la lumière. Nommer la grossophobie, c’est dire que ce que nous vivons est réel, douloureux et condamnable moralement. Certes, ce n’est qu’un mot dans un dictionnaire. Mais c’est un petit pas. Un symbole de poids.

Un commentaire sur “Quand la grossophobie s’installe dans le dictionnaire

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte. blog très intéressant. Je reviendrai. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s