Mothers & Daughters: bar lesbien, féministe et inclusif.

Place Sainte Catherine, à Bruxelles. En ce premier jeudi de mai, mon amoureuse et moi sommes venues découvrir Mothers & Daughters, le nouveau bar lesbien de la capitale. Et nous ne sommes pas les seules : à voir la foule majoritairement féminine qui se presse sur le trottoir, on ne peut que constater que le bouche à oreille (et le relais sur les réseaux sociaux) a bien fonctionné.

Mais il serait dommage de limiter Mothers & Daughters a un bar lesbien. Les organisatrices du projet ont voulu créer un lieu mixte qui serait à la fois un bar, un espace artistique, un lieu inclusif, queer, safe et féministe.

Un espace féminin.iste

Si on trouve bien quelques hommes par ci par là, le lieu est clairement investi par les nanas. Des groupes, des couples, des copines, des lesbiennes, des-on-ne-sait-pas (et on s’en fout), des mamans avec leurs marmots, des grandes, des grosses, des rousses, des anglophones,… Et c’est beau de voir cet espace festif et bruyant rempli de femmes !

Ce n’est pas comme si on ne trouvait jamais de femmes dans les bars dits « classiques » mais dans un lieu qui nous est destiné et où nous sommes majoritaires, je trouve que les attitudes et l’occupation de l’espace sont totalement différentes. Sans parler des couples de femmes qui se sentent certainement plus à l’aise là qu’ailleurs.
Plusieurs éléments reflètent la volonté de faire également de ce lieu un espace féministe et inclusif. Les toilettes, sans séparation hommes et femmes, le choix de boissons fabriquées par des femmes et puis surtout, la carte avec deux prix différents.

Un choix symbolique

Les discriminations sur base du genre, de l’orientation sexuelle, de l’origine ethnique, de la couleur de peau sont une réalité. Certain.e.s ont la chance de cumuler les avantages, les autres n’ont pas d’autre choix que de subir les conséquences imposées à celles et ceux qui possèdent les « mauvaises » cartes.

Alors ici, des cartes, il y en a deux. Même contenu, mais prix différent pour refléter l’écart économique/salarial entre les hommes et les femmes en Belgique.

« Si vous avez une position privilégiée qui signifie que votre salaire, vos opportunités et votre travail sont affectés positivement par votre genre, votre orientation sexuelle, votre origine ethnique, choisissez le Menu B. Pour les autres, choisissez le Menu A. » Qui sera 25% moins cher.

C’est symbolique parce que c’est à chacun de décider son menu et donc le prix payé. Mais en matière d’égalité, les symboles sont aussi importants que les actions.

Un projet éphémère

Grâce à des sponsors et à un crowfunding, Mothers & Daughters sera ouvert au moins deux mois. L’endroit est grand, original, avec un espace pour danser, la possibilité de voir des expos, de boire un verre, de bavarder et on peut même apporter sa nourriture (de chez soi ou d’une liste de restos à proximité). Ce serait tellement bien que ça dure au-delà de ce printemps, non?

Pour ça, il n’y a pas 36 solutions: allez découvrir l’endroit, ne perdez pas patience face à la file pour commander à boire – il leur faut juste du temps pour roder/renforcer le bar – et partagez l’info autour de vous. Que l’on soit lesbienne/féministe/queer ou pas, on aura tou.te.s à gagner à voir se développer des lieux conviviaux et inclusifs comme Mothers & Daughters.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s