Et le respect, BORDEL?!

Il y a des fois où, malgré tout l’amour et l’aveuglement maternel du monde, j’ai l’impression d’être prise pour une bonne vieille poire par mes enfants. 

Cette fois-ci, ça a commencé doucement, l’air de rien. D’abord, avec ces disputes qui se règlent à coups de pieds, malgré mon air effaré. Puis, avec des attitudes de gamines trop gâtées pour qui livres et jeux perdent tout intérêt une fois déballés.

C’est monté crescendo. Avec un effort non dissimulé de chaque demoiselle pour emmerder sa soeur à chaque instant. Un ton dédaigneux et agressif, des coudes qui se perdent, bref, une volonté farouche de faire son pire pour rendre la vie impossible à l’autre. Et ce, malgré mes demandes répétées de faire preuve de gentillesse l’une envers l’autre.

Et puis ça a fini par prendre un virage dangereux. L’une a commencé à bouder pour tout, imaginant que ma volonté de leur faire plaisir signifiait que tout leur était dû. Râlant sur mes décisions, étalant sa mauvaise humeur en permanence. Et l’autre a estimé qu’il devenait plus intéressant de hurler et de m’envoyer promener plutôt que d’écouter et de discuter.

Alors ce midi, j’ai regardé tout ça d’un œil objectif et je me suis demandée à quel moment j’avais accepté de laisser mes délicieuses enfants devenir des petites pestes ingrates. La réponse s’étant vite imposée (JAMAIS!), j’ai donc explosé.

kameha.gif

CA SUFFIT! STOOOOOOOOOP !
(PUTAIN DE BORDEL DE MERDE!)
(que je n’ai pas dit mais que j’ai pensé très très fort)

On arrête tout. TOUT. LÀ. MAINTENANT. Plus d’activités, plus de promesses, plus de jeux, plus de sorties, plus d’arguments, de « c’est-pas-moi-c’est-elle ». On pose son cul sur une chaise et on écoute sa gentille maman rappeler les règles de base de cette maison. 

On se parle avec respect, on fait preuve de patience et de bonté. 
On règle ses problèmes en discutant ou en demandant l’intervention d’un adulte. 
On ouvre ses yeux sur toutes les belles choses qu’on possède, les belles activités qu’on a la chance de faire. 


C’est pas compliqué (BORDEL!). Et tant que vous ne reprendrez pas vos bonnes habitudes, on ne FAIT-PLUS-RIEN-DU-TOUT!

Ho, ça a crié, pesté, pleuré, déclaré que je suis la-plus-méchante-maman-de-l-univers-tout-entier. Et moi, je me suis sentie toute mal juste après.

Mais je vais vous avouer un truc: PUTAIN QUE CA FAIT DU BIEN! Et en plus, c’est efficace. Après les reniflements et les supplications, quand les câlins ont remplacé les cris, le reste de la journée s’est déroulée sereinement. Elles ont joué séparément et ensemble, ont dit s’il vous plait et merci, se sont chamaillées sans laisser dégénérer le schmilblick, ont brossé leurs dents et filé au lit sans discuter ni argumenter pendant des heures.

Dans un monde idéal, il suffirait de discuter et expliquer tout ça avec bienveillance et douceur. Mais comme je ne vis pas dans ce monde-là, je me débrouille comme je peux pour leur rappeler que la vie de famille n’est jolie que si chacune y met du sien.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s