Et si on se disait MERCI?

Il y a des choses qui sont parfois difficiles à dire…

Pendant longtemps, ce fut le cas avec les « je t’aime ». Jamais entendus ni prononcés, j’ai attendu d’être amoureuse et aimée pour les utiliser. Depuis, j’ai appris à les prononcer chaque fois que je le ressens, avec sincérité, sans retenue ni automatisme, pour les amis, pour mon Amour, pour mes minis.

Il y a les je t’aime. Et il y a les mercis. 

Entendons-nous bien, pas le « Merci » à la boulangère ou au collègue sympathique. Pas le « Merci pour ta réponse » ou « Merci d’avoir fait ce que je te demandais ». Ceux là sont importants mais pas difficiles.

Non, je parle des mercis tellement intenses que tu voudrais prendre la personne dans tes bras et la serrer fort fort fort pour qu’elle sente l’étendue de ta gratitude.

hug.gif

Ces mercis là sont encore difficiles à dire à haute voix. Alors, je passe par l’écrit…

MERCI.

Merci d’avoir pris ton téléphone ce matin-là pour me dire « Je sais. Je ne juge pas. Je suis là. »

Merci de m’avoir assurée que « Notre maison te sera toujours ouverte » et d’avoir été sincère en le disant.

Merci d’avoir écouté mes angoisses de maman, ma culpabilité de parent en garde alternée, ma terreur de ne plus être aimée. Merci d’avoir partagé tes propres difficultés et expériences et de m’avoir offert tes confidences en cadeau.

Merci d’avoir agrandi ton cercle d’amitié pour m’intégrer aussi naturellement que si j’en avais toujours fait partie

Merci d’être resté.e devant ton écran, jour et/ou nuit pour parler de tout et n’importe quoi et me faire oublier mon chagrin. Ou, au contraire, pour me rassurer, me lire, me répondre, tenir ma main virtuellement.

Merci de m’avoir ouvert ta porte, fait une place à ta table, m’avoir accueillie naturellement auprès de ta famille, même si mes choix de vie ne correspondent pas aux tiens.

Merci d’avoir partagé avec moi ce que tu avais pour nous permettre de nous installer le plus confortablement possible. Même si tu habitais loin. Même si on ne se connaissait pas. Même si on ne s’était pas vu.e.s depuis longtemps. Même si finalement, je n’en avais pas/plus besoin.

Merci d’avoir cru en moi, de m’avoir aidée à progresser. De m’avoir encouragée, portée.

Merci d’avoir consacré du temps, de t’être brisé.e le dos et les bras à démonter, porter, monter, accroché des portes récalcitrantes, des tiroirs casse-tête, des lits qu’il-faut-avoir-fait-solvay-pour-les-monter.

Merci de partager les fêtes, les verres de vin, les tasses de thé, les anniversaires, les bons repas, les desserts, le bon fromage, les poils de chat, les salons avec vue sur jardin, les jardins, les câlins des enfants, les recettes, les clips de quand on était jeune.

Merci d’avoir été là. Toi, toi, toi et toi aussi.

Merci de m’avoir aidée même quand je ne savais pas le demander.

Merci de m’avoir aimée quand je ne pensais pas le mériter.

Merci d’être dans ma vie.

Merci1

2 commentaires sur “Et si on se disait MERCI?

  1. Olala! Je me suis dit ce matin que j’allais profiter de mes pauses du jours pour lire les billets de ta plume que je n’avais pas encore pris le temps de lire.
    Merci pour ces mots que tu prends le temps de dire, qui construisent l’amitié et que tu partages au plus grand nombre car chacun peut-être est le « toi » de quelqu’un.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s