Vivre pleinement aujourd’hui, sans savoir si demain viendra

Hier soir, j’ai appris le décès de deux femmes via les réseaux sociaux. Je ne connaissais aucune d’entre elles, leur travail m’était inconnu, mon chemin n’a jamais croisé le leur. Et pourtant, leur mort m’a touchée plus que ne devrait me toucher le décès de deux inconnues. Peut-être parce-que c’étaient des femmes jeunes, auxquelles je m’identifie. Peut-être parce-que je pense à leurs proches, dévastés par le chagrin. Mais peut-être aussi parce-que je ne peux pas m’empêcher d’imaginer à quoi elles pensaient…


Quels étaient leurs projets ? Écrire un roman ? Signer un contrat ? Acheter une maison ? Faire le tour du monde ? Se marier ?

Quels chagrins les retenaient éveillées la nuit ? Quels sourires rechauffaient leurs cœurs ? Quelles musiques écoutaient-elles à fond en chantant faux ?

Qu’avaient-elles prévu de faire demain ? Appeler le plombier ? Réserver un billet de train ? Faire les courses ? Payer les factures ? Inviter des amis ?

Mais il n’y aura pas de demain pour ces deux femmes. Plus de projets. Plus d’insomnies. Plus de factures ni de courses. Plus de musique à fond, de lectures ou de sourires.

C’est comme ça avec la mort. A un moment on est là et puis… BHAM… c’est fini. Aujourd’hui, ce sont elles qui se sont éteintes. Demain, chacun de nous court le même risque, et il n’y a aucune solution contre ça.

La seule chose que nous puissions faire, c’est de tenter chaque jour de vivre pleinement cette vie-ci.

Envoyez un message à un.e ami.e

Méditez.

Faites l’amour,

Embrassez vos enfants. Votre amour. Votre chat.

Écoutez de la musique à fond.

Regardez des vidéos de chatons mignons ou de bébés rieurs.

Appellez votre mère. Ou une sœur. Ou votre meilleur ami.

Repensez à vos vacances. Imaginez les futures.

Préparez un gâteau. Mangez le ou emballez le pour le partager.

Lisez un chapitre d’un bouquin passionnant.

Allez au cinéma. Ou au théâtre. Ou replongez vous dans un bon dessin animé. Ou un classique.

Organisez une fête. Invitez votre famille choisie, celle qui vous aime envers et contre tout.

Prenez un bain.

Chipez un bonbon dans la boîte à crasses.

Repirez. Pas par habitude. Respirez vraiment, profondément, consciemment.

Et surtout, surtout, surtout, dites Je t’aime. Ou écrivez-le. Ou murmurez-le. Mais ne le retenez pas.
Remplissons chaque journée de petits bonheurs et de tendresse. Et recommençons demain. Comme ça, si jamais aujourd’hui s’éteint et demain ne vient pas, on aura au moins vécu heureux jusque là.

2 commentaires sur “Vivre pleinement aujourd’hui, sans savoir si demain viendra

  1. Encore un article qui me parle. Chez moi, nous vivons un peu au jour le jour en fonction de la maladie des garçons, de leurs crises. Lorsque j’ai appris la maladie cardiaque de mon petit dernier, j’ai vécu dans la peur tous les jours : cette journée va t elle être la dernière de sa petite vie ou son cœur va t il tenir encore une journée de plus ? Mon homme-lion (traduction de son prénom Léandre) m’a prouvé tous les jours qu’il était plus fort que la maladie, qu’il était un grand sportif et j’ai donc lâchée prise.
    Le lâchée prise est devenu mon nouveau leitmotiv et j’avance comme cela aujourd’hui en m’émerveillant de petits riens : un beau ciel, le rire de mes enfants, les bêtises de mes animaux. Tout peux être source de joie et d’émerveillement, il suffit juste de regarder. Il y a bien sûr des moments de doute, de dépression car nous ne vivons pas dans le monde des bisounours, mais celui de l’handicap dans mon cas. Pourtant, je reste positive et optimiste.
    Pour en revenir à ton article, j’espère juste que ces 2 femmes ont pu vivre leur vie, peut être pas pleinement mais avec un minimum de bonheur et de joie.

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour ce partage…
    C’est pas évident de lâcher prise face à la maladie et au handicap mais, comme tu le dis, c’est ce qui permet de s’émerveiller des bonheurs quand ils se présentent. C’est pas de la naïveté, ni du déni, ni une manière de se voiler les yeux sur la réalité… Juste une manière de vivre où on trouve la capacité de voir le beau et le bon là ou il est.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s